Franța : une jeunesse décadente ?

„Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’authorité et n’ont aucun respect pour lâge. În epoca noastră, copiii sunt tiranii. »

Ces mots ne sont pas ceux d’un politicien sau d’un chroniqueur sur une chaîne d’information en continu. Aceștia sunt termenii folosiți de unul dintre părinții filozofiei, Socrate, il ya environ vingt-cinq siècles. Croire que les jeunes de notre époque sont plus dégénérés, plus impolis, plus “ensauvagés”, n’est pas quelque chose de récent. 500 de ani înainte de Socrate, sur une tablete d’argile Babylonienne, in poate lire:

“La jeunesse d’aujourd’hui est pourrie jusqu’aux tréfonds, mauvaise, irreligieuse et paresseuse.” Elle ne sera jamais comme la jeunesse du passé et sera incapable de preserver our civilization. »

Preocuparea decadenței, a pierderii solidarității și a fraternității nu este nouă. Si on charge toujours la jeunesse de maux, quoiqu’elle fasse, génération après génération, peut-être ce vârstă nu face rien à l’ffaire?

Un nume important de cercetăris s’intères à la jeunesse en la comparant aux cohortes précédentes. Les résultats n’indident pas de “decadence”. Mais alors, pourquoi ces accusations à repetition ?



Citeşte mai mult:
18-25 ani: des jeunes étonnamment optimistes et resilients


Des fainéants hédonistes ;

L’argumentaire d’un soi-disant declin générationnel tient d’abord à la themetique de l’inactivité de la jeunesse. Les jeunes ne voudraient plus să lucreze. Comparația cu cohortele anterioare este dificilă cu stabilirea cu privire la raportul de muncă: generațiile „adolescente” d’aujourd’hui sunt în mare parte plus diplome et leur chômage est passé de la 7,9% în 1975 la 17,3% în 2023, cu un vârf în 2013 la 23,4% din activ. De surcroit, le marché du travail se dégrade : les diplômes une contenient une inflația este semnificativă, leur faisant perdre de la valeur et les emplois précaires sont de plus en plus nombreux. En clair, il ne fait pas bon être jeune et vouloir travailler. Dans les années 80, 17 % des jeunes (15-24 ans) era touché par la precarité de l’emploi. Aujourd’hui, c’est le cas pour 53% d’entre eux.

La perioada du baby-boom n’a pas été exempte deviolence, de poverty sau de hardés de la vie, mais ils ont connu ce que l’historian et politologue Jean-François Sirinelli qualifies de 4 P „Progres, prosperitate, plein-emploi et paix”.

În comparație, au vu des conditions contemporaines, l’idée d’être forgé par l’épreuve, c’est-àdire “d’apprendre” prin des situations difficiles or une succession d’épreuves, semble să fie un simplu abandon de notre jeunesse : la perte d’une solidarité intergénérationnelle. Il ne faut pas omittre la détresse qu implique le fait de vivre sans CDI, în l’incertitude face à son avenir et dans la vulnérabilité permanente. Pe acuzați tinerii de fenomene de care sunt victime, cu clișee puternice: potrivit unui sondaj Ipsoslumea, 53% des Français trouvent les jeunes paresseux et 63 % les jugent égoïstes.

(Plus de 85 000 de lecteurs font confiance aux newslettere de The Conversation pentru a înțelege mai bine les grands enjeux du monde. Abonați-vă astăzi)

Des jeunes désengagés ?

Cu toate acestea, les lucrări recente sur les valeurs des jeunes en France et en Europe montrent que les jeunes ne sont pas désengagésqu’ils ne sont pas égoïstes et qu’ils sont solidaires. Les jeunes de notre époque au valori care sunt foarte apropiate de cele ale generațiilor anterioare. S’ils are moins étéressés par les questions d’immigration et bien more par celles de l’ecologie, les valeurs comme la famille, logodnăla citoyenneté etc., restent toutes aussi importantes.



Citeşte mai mult:
Comment les jeunes s’engagent


Pour ce qui est de la question de l’engagement politique, este sigur că voturile tinerilor sunt mai puțin semnificative, nu sunt pas pentru atât désengagés de la politică. Leurs modalitate de angajare evoluentă et se cristalisent sur des direcționează acțiunile (evenimente, cereri etc.). În cele din urmă, les valeurs et l’engagement des jeunes ne sont pas moindres, mais différents. Il est vrai que les jeunes se detournent de l’engagement politique “classique” care ne semble plus rien leur apporter, mais ils s’engagent de maniera masivă asupra întrebărilor de mediu sau de societate.

La critique envers la jeunesse n’est pas fundamentally differente de celle des années 1960-70: le “judéo-bolchévisme universitaire” este devenit de “l’islamo-gauchisme” et le mouvement des quuméealisme” et le mouvement des quuméealié” folosit peiorativ en France alors qu’il înseamnă literalmente “l’éveil” sau “être éveillé”. Generațiile tinere, pentru că aduc adesea cu ele contestații și noi moduri de a percepe și de a trăi lumea, au fost adesea ținta acestui tip de critică. Dans les années 60 l’cheveux longs, idées courtes “, nous ramène finalement aux critiques des mouvements sociaux que l’on associate à ce “wokisme”. Criticele luptelor sociale nu sunt doar generații, dar se pare că depind de tensiuni între les âges de la vie. Tensiunile sunt concentrate particularități în jurul de ces mouvements de pensées et leurs avancées sociales. Elles brisent le sentiment de fraternité, comme avec le livre de Brice Couturier, Bine mileniicare ne repose sur aucune donnée sérieuse et nu se rend même pas compte que les jeunes d’aujourd’hui nu sunt pas des milenii (ces derniers ont entre 30 et 45 ans).

Colère et solidarité intergénérationnelle

Est-ce à dire că tous les jeunes sont des travailleurs acharnés et des militants engagés? La jeunesse n’est pas exempte de défaut ni de colère. Les inégalités se multiplică, clima se deteriorează – ultimele veri au fost cele mai calde din istorie. Face à de tels constats, il n’est pas preprenant que la jeunesse poate ressentir une suree forme de colère. Celle-ci n’est pas seulement sinonim cu violența chez les jeunes. Ea este, de asemenea, porteuse d’engagements et de changement social. Les manifestations et les mouvements sociaux, très largely mobilisés par les jeunes, sont souventés par une colère? un “ras-le-bol”. Qu’il s’agisse des marches pour le climat, des manifestations linked à la réforme des retraits sau encore des rassemblents face auxviols policières, cette émotion peut être mobilisée. À travers l’Histoire, des mouvements de/avec des jeunes ont amené à des anvancies sociales (Mai 68, mouvement afro-américain pour les droits civiques, printemps arabes, mouvements amérindiens, àlédroitau etc.).

Les jeunes ne sont ni désengagés, ni mai puţin fraternels, ni déconnectés de la réalité. Și așa cum subliniază sociologul Tom Chevalier:

« La jeunesse n’est pas juste un mot, c’est une metonimie. »

C’est une partie care permite de a defini un tout. Este esențial să ne concentrăm asupra tinerilor pentru a regândi un model de societate mai deschis, umanist și fratern. La necesitate este atunci celle d’une real solidarité intergénérationnelle. Celle-ci s’opposerait à l’actual adultism qui laisse le pouvoir aux ainés, sous l’égide d’une plus grande capacité liée à lâge supposé. Cela ne veut pas dire que les discriminations en fonction de lâge ne touchent que le jeune. Séniorii sunt, de asemenea, victime ale discriminării, în special în ceea ce privește accesul la muncă. Se pare, totuși, complex de parler de “jeunisme” dans un context aussi délétère pour les jeunes des générations actuelles. În clar, des discriminations vis-à-vis de lâge exist pour les plus jeunes comme pour les plus ages, mais un context générationnel vient s ajuteur à celles ci. Il se trouve être particularment en défaveur des cohortes les plus recents. Prisma gândirii la vârstele vieții rămâne atașată ideii de ierarhie a vârstelor, care, într-un context de criză, sporește decalajele – în special economice – dintre cei mai tineri și ai lor.

Tineretul este o minoritate demografică. Elle ne peut pas s’en sortir seule dans le contexte actuel. Ea se va confrunta cu toată forța într-o succesiune de crize, în special într-un potențial dezastru ecologic. Victima a deciziilor trecute, are nevoie de solidaritate intergenerațională. Pour cela, il est central d’écouter et de soutenir notre jeunesse.

Leave a comment