Les animaux sont-ils des choses ? Ce que dit le droit

În cadrul programului cadru în favoarea unei agriculturi și a unei producții alimentare durabile, Comisia Europeană a recent indicat că va evolua legislația europeană pe binele animalului. Proiectul lui a été prêtente le 7 decembre dernier et s’attarde uniqueness sur le temps de transport des animaux. În acest sens, unii militanți pentru cauza animalelor ar putea constata că aceste măsuri sunt insuficiente și ajung să pună întrebarea: poate fi legea cu adevărat eficientă pentru a proteja animalele și a le îmbunătăți?

De prime abord, le droit peut paraître inaccessible. Este un efect creat, folosit, manipulat de profesioniști, care folosește o tehnică de limbaj foarte particulară. Totuși, le droit, c’est aussi nous : citoyens, citoyennes. Nos choix de citoyens et de consommateurs sont more important qu’on ne le pense. Aceste alegeri vor deveni potențial statul de drept de mâine.

On a pu constater ce mouvement dans la prize de concience générale de la nécessité de lutte contre le réannement climatique. Ces preoccupations ont pu migrar vers le domaine juridique et ont vu emerger des rules de protection, de conservation, de respect (les îles Loyauté ont par exemple donné en dernier une personnalité juridique à des entités naturelles pour les protecteur). On touche même ici à l’ideal de Justice qui, selon le juriste romain Ulpien, « est une volonté fermă și durabilă d’attribuer à chacun son droit. »

Totuși, s’il ya bien des êtres-vivants qui sont en attente de droits, effectifs, significatifs, ce sont les animaux. In peut même parler d’animaux non-humans car ne l’oublions pas, en tant qu’êtres-humains, nous sommes aussi des animaux.



Citeşte mai mult:
Bien-être animal… parlons mai degrabă du bien-être des animaux


Les animaux sensibles

Au cours de notre vie, noi avem et aurons toutes et tous l’occasion d’avoir au moins une interaction with un animal. L’expérience peut être agréable, douce, craintive sau generatrice de traumatisme. Ce qui est certain c’est que les animaux non-humans sunt eux aussi des êtres-vivants qui resentent, qui vivent leur vie pour eux, qui peuvent éprouver la joie comme la peine, le bien-être comme la souffrance. Totuși, această recunoaștere a sensibilității nu a fost mereu de actualitate.

Au XVIIm sicèle, le mathématicien, physicien et philosophe Rene Descartes, le famous auteur du cogito “je pense donc je suis” brillait par un triste rationalisme. Il perpetua l’idée de l’animal-machine : les animaux were asimilated to des choses et devaient, pour cette raison, réponder aux besoins de l’homme. Postulatul era simplu: „les bêtes n’ont pas seulement de moins raison que les hommes, elles n’en ont point du tout”.

Les animaux sont trop souvent asimilate à des choses care doivent répondre aux besoins humains.
Pexeli, CC BY-NC

(Plus de 85 000 de lecteurs font confiance aux newslettere de The Conversation pentru a înțelege mai bine les grands enjeux du monde. Abonați-vă astăzi)

Il va trebui să se prezinte debut du XXᵉ siècle pour voir appareir un mouvement significatif, philosophique et juridique, care s’intères à la sensibilité des animaux en la considérant au même niveau que celle des êtres-humans. Această mișcare pune la îndoială notre raport aux animaux non-humans și mai precis nos demonstrations d’inhumanité à leur égard par exemple les expérimentales en laboratoire. Selon ce mouvement de pensée, et sur la base de cette sensibilité collective, partagée but si souvent niée, les droits des animaux non-humans sont intimaly linked to ceux des êtres-humans.

Animalele și drepturile lor

El este prezent decret, en 1959, care la question of the protection animal entre dans le droit : les mauvais traitements envers les animaux are interdits. Apoi, în 1976, est promulguée une loi sur la protection de la nature, par que la qualité d’être sensible” de l’animal is conscrante, sans qu’aucune disposition ne permite pour autant d’en assurer une protection.

Suit alors une prize de position philosophique, proclamat în 1978, à travers la Declarația universală a drepturilor animalelordetector ce dernier comme dotéte d’un système nerveux et possédant des droits particuliers.

Enfin, c’est par la la 16 februarie 2015 care este introdus în codul civil un nou articol: “les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité.” Sous réserve des lois care les protejant, les animaux sont supuse au regim des biens. ».

Ce concluzie? Sensibilitatea animalelor non-umane este recunoscută de codul civil dar acestea sunt încă supuse regimului bunurilor, lucrurilor. Selon une approche pessimiste, nous pourrions identif une incoherence voire une hypocrisie. Conform unei abordări optimiste, nous pouvos lire que les animaux non-humans ne sont plus des choses mais sont soumis à leur régime. La nuance est important car elle ouvre la voie à une autre considération de l’animal non-human.

Les animaux sont-ils des choses ?

Le problème, avec le droit, c’est qu’il functione par categories à pourvoir : si noi suntem pas des personnes, alors nous sommes des choses. Et invers.

Este un animal? Unele dintre ele le-ați „ales particular”. Cet entre-deux n’est pas considerat par le droit et cela a son important puisque les rules de protection des animaux non-humans dependent de cette consideration. Le régime des biens, des ” choses “, a continuat en grande party de s’appliquer pour ces êtres qui vivent, éprouvent de la joie, du plaisir, de la peur ou de la souffrance.

Les animaux domestiques emportent le plus notre empathie car ils vivent et évoluent avec nous, car nous pouvons d’un regard parfois amusé, parfois subjugué, être témoins de leur autonomie de vie, leur ingeniosité, leur affection. Mais qu’en est-il des animaux d’élevage ? Sont-ils inférieurs ; Qu’en est-il des animaux sauvages que le droit considre comme des res nullius, des choses sans proprietaire légal, qui peuvent être capturés, blessés, maltraités ou mis à mort en toute unpunished? Sont-ils eux aussi inférieurs ?

Un vache dans un pré

Les animaux domestiques important le plus notre empathie car ils vivent et évoluent avec nous. Mais qu’en est-il des animaux d’élevage ? Sont-ils inférieurs ?.
Pexeli, CC BY-SA

La réponse, nous la connaissons : nu, ils ne sont pas inférieurs. Ils sont constitue comme les animaux domestiques à qui l’on prête de l’attention, de l’affection et dont inteligența este demonstrată științific. Le droit a cependant décidé de categoriser. Et nous pouvos en convenir : l’ideal de Justice n’est nulle part dans cette initiative de classer, discriminate, au point de considerer that the mort d’une category este mai puţin important ca la mort d’une autre.

O soluție, schimbător de obiceiuri?

Si le droit est pour l’instant générateur de cette injustice, il peut au contraire devenir un levier de changements très significatifs. Ce sens, à nous de l’injecter în societate. Cometariu ? În changeant surees de nos habitudes de consommation, în principal.

Très concrètement, trois pôles d’exploitation animale peuvent être identifiquent : l’alimentaire (pour la consommation de viande), l’industrie du textile (leather, fourrure) et les loisirs (corrida, combatsreutresse de ).

Pour ne vorbește despre alimente, 1060 de miliarde de animale sunt ucise pe an pour la consommation de viande. Pour attreiner ce nume, il est nécessaire de a menține o cadență frecventă care rezultă în încălcări ale regulamentului și maltraitances.

Ilustrația este flagrante dans les abatoare mais également pour des produits plus “excellent” comme le foie gras, care consta à développer chez les canards mâles, avant de les tuer, une boală de ficat. Turn justifier ce uciderea animalelor (le terme zoocide a été propus de Matthieu Ricard, docteur en genetic cellulaire et moine bouddhiste pour definir le massacre animal organizée et de masse. Ce terme fait écho à la concept de génocide defined defined define de l’ontree) vitale de la consumption de scaune. Or, la médecine, la biologie, la philosophie sont fermes : il n’existe aucune necesitate vitale. Pas plus que dans le fait de porter du cuir, de la laine sau assistant à une corrida. Que des plaisirs : gustatifs, d’apparence ou récréatifs.

Cela semnifică-t-il că noi devons alege între culpabilité sau disappointment ? Est-ce à dire qu’il faille se priver de tout plaisir ? Evidemment que non. Le plaisir este essentiel à l’être-humain mais il poate survenir en évitant la mort d’animaux. Beaucoup d’alternatives végétales exist aujourd’hui pour pouvoir ressentir ce plaisir sans participer à ce zoocide. Notre conscience de citoyen, a fortiori într-o epocă în care această exploatare este egală délétère pour le climat, peut trouver une voie médiane : celle qui respecte la vie d’êtres-vivants sensibles. Nous adoptons déjà au quotidien, de plus en plus naturellement, des réflexes respectueux de l’environnement. Nous putem încerca, alegem mobilități douce. O facem pentru că suntem cu toții preocupați de sănătatea Pământului. Il est peut-être temps à present de poser notre regard sur ces êtres-vivants sensitives qui ne demandent qu’à vivre et de participer à cette exaltante entreprise : nos habitudes d’aujourd’hui peutent véritablement deme être ledro.

Leave a comment