Peut-on comparer les jeunes diplôme déçus par leur premier emploi aux romantiques du XIXᵉ siècle?

Peut-on comparer les jeunes diplôme déçus par leur premier emploi aux romantiques du XIXᵉ siècle?

În 2013, l’anthropologue american David Graber faisait le buzz avec un articol publi dans GREVĂ! Revistă unde il n’hésitait pas à mettre un mot sur un adevărat fenomen de societate : les porcării (a „lucrează à la con”). Ce qui frappe de prime abord lorsqu’on s’intères à ces slujbe proastec’est leur contradiction essentielle avec le système dans lequel ils sontsérés.

Vides de sens pour ceux qui les occupant, ces “jobs à la con” reposent sur un double paradoxe : d une part, les métiers inutiles semblent impensables dans un système néo-liberér qui supposité une remunération du travail performance en et, d’autre part, le capitalisme est censé restor sur la notion de rationalité, alors even qu il succombe bien souvent à des effets de mode pour le moins contestables (standardizare, calitate, conformitate, edita, procesează sau encore agilitate).

Mais quel efect produce această absurditate pe indivizi, și plus particular sur les jeunes diplôme qui arrive sur le marché du travail și dont le premier poste peut les decevoir? C’est la question que nous nous sommes posée într-un articol de recherche co-écrit avec notre collegé Marion Sina à paraître proximate dans la revue M@n@gement.

Pour mai bine să înțeleagă acest efect, noi avem un dresser paralel cu el romantism au XIXm secolul. Sur les décombres de l’Empire Napoléonien, un “mal du siècle” se répandait à l’échelle européenne. Il en a découlé un mouvement littéraire qui résonne estrangement avec notre époque contemporaine: le romantisme. This courant artistique, voire spirituel, a fait de la mélancolie, du dégoût de l’époque vécue et de l’impossibilité à trouver sa place dans un monde vide de sens les leitmotivs d’une these de grandeur.

O paralelă între două epoci

Entre les romantiques d’hier et les jeunes d’aujourd’hui, il semble în efect que l’histoire se répète. În d’autres termes, la jeunesse actuelle connaîtrait-elle les mêmes torments que les romantiques d’hier? Le parallèle ar fi atunci riche d’enseignements. On nous objectera que comparaison n’est pas raison, et ce tout cela este bine absurde. Eh bien justment! Pentru a înțelege l’impensé, il apare necesar de mobilizare a instrumentelor noi. Autrement dit, il faut combattre le mal par le mal.



Citeşte mai mult:
Des Sciences du vivant aux Sciences de gestion : quand la fiction littéraire fait avancer la recherche scientifique


Noi suntem donc plongés în cele două epoci:

  • Pour ce qui relève de l’époque contemporaine, noi am mené 35 entretiens avec de jeunes diplomés entre 25 et 30 ans, tous diplomés d’une Grande École de commerce ou d’ingénie. Panoul nostru de interviuri se regrupează mai precis pe indivizi, adesea trecute prin clasele pregătitoare, care este o specificitate a sistemului educativ francez. Între muncă intensă și exigență maximă, aceste structuri pregătitoare pentru studenți în așteptare doi voire trei și la concours d’entrée des Grandes Écoles.

  • Pour la perioada romantică, am convocat operele littéraires ale mișcării XIXm siècle dans lequel leurs auteurs (Balzac, Musset, Chateaubriand etc.) s’épanchent sur leurs états d’âme d’élites désillusionnées. Nous avons extrait de ces ouvrages des passages qui nous semblaient particulierre correspondance à l’expérience décrite par nos convoyés afin d’entendre les échos entre les deux époques.



Citeşte mai mult:
Când la ficțiune modelă la realitate


Le choc de l’absurde

De notre ancheta menée entre deux siècles, nous tirons plusieurs enseignements. Dimpotrivă, l’absurde is un choc qui permet un veillement major pour les jeunes diplôme. Que ce soit en école sau en entreprise, ils perçoivent un decaláge major entre les enseignements très rich et theoriques qu’ils ont pu suivre en classes preparatoires et la banalité des tasks and conactivites desquiures.

L’entrée dans le monde professionnel este particular vécue comme une rupture brutale et déroutante. Aceasta este ceea ce Estelle*, ancienne étudiante dans une Grande École de commerce, n’a pas manqué de rappeler lors de son entretien :

„Încă am probleme în a înțelege ce am primit când am intrat în afaceri… Cred că prima etapă pe care am făcut-o a fost un mare șoc. Am putut constata deconectarea dintre școală și companie.”

Dans le même esprit, Mélanie* nous fait part de son désarroi când managerul ei i-a cerut să realizeze de bass besognes, total deconectat de faste et de la grandoare a studiilor ei:

„J’épluchais toutes les annales depuis un mois, enfin tous les historiques des presentations, ce qui est rasoir en fait. Am fost le chien de

toute la boîte’.

This trivialité des tasks quotidiennes trouve son origine dans une modernité hyperrationnelle qui ôte toute poesie au monde. De la sfârşitul secolului al XIX-leam siècle, malgré la sacralisation du progrès par les organisations, des disensions emergent, în particular în sphère littéraire. Poetul Charles Baudelaire este notably atterré par les mutations en cours, annonçant alors la sfârșitul lumii. Il revela fără ocolire qu’une victoire de la matière va atrophier “en nous toute la partie spirituelle”.

Acceleration, flot et perte de répères

Au XIXm siècle, accelerarea cotidianului accentuată de apariția presei creează o impresie de tohu-bohu total, d’emballement generalisé în care indivizi și lucruri se regăsesc închiși într-una dintre lupte.

Deprecierea brutală a poeziei duce la o scădere semnificativă a pieței poetice, ilustrată de scriitor Honore de Balzac dans son roman Iluziile persistă. This transition vers la Culture de masse engendre une grande désillusion littéraire, façonnant l’image de l’artiste isolé, misunderstood, voire du poete maudit.

Dès 1833, Balzac propune revenir sur “l’état actuel de la littérature”. Il y dépeint sans ambages le développement effréné d’une “masse lisante” qui n’attend qu’une seule chose : dévorer toujours plus de livres. Ici, le vrai monstre, c’est la presse, c’est la Culture médiatique.

Pour Balzac, „le mal que produit le journalisme est bien plus grand (par rapport au commerce des livres). Il tue, il dévore de vrais talents.’ Ce qui terrifie Balzac et ses contemporains, c’est l’obsolescence programée de la Culture mediatique qui fait que, quelle que soit la pertinence d’un texte écrit, de toute façon il est effacé par le următor.

Despre retrospectiva cette accelération tous azimuts dans les propos des jeunes diplôme d’aujourd’hui : ils évoquent des tasks qui se succèdent dans un flux perpétuel comme s’ils passaient leur temps tonneau des Danaïdes.

Ainsi, Valentine* a tout simplement l’impression d’être prize au milieu d’un flot incessant d’appels, de mails et de comptes-rendus. Aujourd’hui, les modes de communication par courriel et/ou messengers instantanées (Slack, Teams, etc.) are becomes les nouveaux avatars du flux médiatique. Pour Mareva*, il ya une obligation tacite à toujours devoir verifier ses mails ou son téléphone :

“Le plus énervant, c’est d’être tout le temps sur son téléphone je trouve.” Oui, ce qui me fatigue le plus, c’est devoir toujours clicker sur mes mails et mes trucs pour être sure qu’il n’y ait pas d’urgences’.

Domnia discursului dublu

Dans Iluziile persistăBalzac denunță, de asemenea, regula banilor și practica dublului discurs, à la façon dont sures jeunes diplôme interrogés ont pu le faire cu privire la organizațiile lor.

Honore de Balzac. Iluziile persistă.

Dans ce roman balzacien, le personnage principal, Lucien de Rubembre, fait la rencontre de Vautrin, un ancien forçat qui se cache derrière l’habit d’un prêtre. Vautrin este un protagoniste qui appartiente au monde du Mal mais qui a tout compris sur la société qui l’entoure. Acest ancien bagnard este surtout l’occasion pour Balzac d’inérer dans son roman sa concept réactionaire du monde social. Non seulement la société moderne est profund contradictorie, mais c’est aussi une société du mensonge caracterizată : ce qui importe le plus, c’est l’apparence.

În contextul organizației, le double discours și le mensonge font également partie de la panoplie de managers à l’éthique douteuse. C’est ce qu’a rappelé Iris* en evoquant sa manageruse qui nhésitait pas à mentir aux candidats potentials pour les attracter dans son entreprise :

„En fait, elle invente, elle invente et je la regarde et je me dis mais on est dans la même boîte et tu me dis des choses qui n’Existent pas. Este absurd. Elle est capable pendant deux heures d’inventer du bullshit max, mais pour une mauvaise intention : attracter des candidates pour les mauvaises raisons et de blocre au debut of their vie professionnelle”.

Parfois, le mensonge est même avoué et légitimé par les supérieurs et le management “pour amelioration les statistiques du service”, comme nous le confiait Mélanie*. Dès lors, quelles sont les conséquences de tous ces coupeversements sur les jeunes du XIXm siècle et d’aujourd’hui ;

Une aceste d’ideal

Pentru a se îndepărta de mediocritatea unei lumi în care domnește accelerația și minciuna, tinerii romantici ai secolului XIXm siècle ne rejoignent pas des organisations non gouvernements (ONG) sau des fermes ecoresponsables : ils font de la poésie, de l’art. Ils créent des parenthèses artistiques dans un monde denué de beauté, exrimant ainsi une dissidence ironic face à la réalité.

À l’heure actuelle, some jeunes travailleurs, que la professeur Pauline Perez appelle les „Inmittens du travail”, se désengagent des fonctions traditionalelles pour embracer des activités judged plus estimables malgré un confort apparently reduced (petits boulot, intérims, temps partiel, jobs saisonniers…). Cette tendance traduit une volonté de reprise en main de leur destinée.

Revoltă, retrait, dissidence sont autant de voies ouvertes par une jeunesse qui aspire à des lendemains qui chantent. « Jeunes gens, ayons bon curage! Si rude qu’on nous veuille faire le present, l’avenir sera beau » lancera à cet égard Victor Hugo în prefața d’Hernani.


*Les prénoms au fost anonimi

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *