Sur la piste des 86, Memoires d’un Crime Nazi

Sur la piste des 86, Memoires d’un Crime Nazi

Medallion plus 70 de ani, asociații, cluburi, amatori, luptători, jurnaliști, medici și anonimi se battus pour rendre leur identité et leur dignité à 86 personnes juives, victimes d’un crime naziștii vizitat 19 4pi. longtemps resté ignoré de la memoire collective. Numele meu este Jeanne Teboul, sunt antropolog și am enquêté sur celles et ceux qui ont mené ce combat contre l’oubli. Dans ce recit unédit, reviens sur les details de cette histoire tragique, și retrace la memorialization complex de ce crime dans la société alsacienne contemporaine.

În decembrie 1944, les troupes alliées qui libèrent l’Alsace découvrent à l’Université de Strasbourg des cadavres morcelés, probabils pièces à conviction d’un crime de guerre nazi. La justice militaire française ouvre une enquête : d’où viennent ces corps ? Cine sunt victimele?

Ce 1eh Decembrie 2021, tandis que se termine le discours de Georges Yoram Federmann, l’activiste Strasbourgo qui n’a cesed de lutter pour honorer les 86, un petit groupe d’étudiants, profitant d’une pause dans mag leur courtéurs , se rassemble under l’auvent. Le president de la cérémonie les interpelle : « Qui parmi vous connaît Menachem Taffel ? »

Au debut des années 2000, l’historien et reporte allemand Hans-Joachim Lang dezvăluie identitatea nominală a celor 86 de victime ale lui Professeur Hirt. Il se met en quête des descendants des victimes. Sa découverte, qui couronne des années de recherches, semble deschide o nouă etapă în miza în memorie – până la complex – de ce crime. Dar este o altă descoperire, foarte polemică, care va induce de fapt o revoluție în raportul local cu trecutul.

În iulie 2015, la découverte très polemique de restes des 86 de victime ale doctorului nazist August Hirt a condus Universitatea din Strasbourg să înființeze o Comisie historique internațională et independentă destinată să facă la lumiechitères. Si les historians s’emparent enfin de ce passé pour en faire le récit, qu’en est-il des familles de ces 86 victimes? Comment racontent-elles « leur » histoire ?

À qui appartient cette histoire? De qui est-ce le passé ? De care 27 de femei și 59 de bărbați assassinés à Natzweiler sunt-ils les morts ? De leurs descendants ; Des chercheurs et historians qui travailant à restituer les conditions dans les quelles ils vécurent et furent assassinés? De ceux qui prient en leur mémoire au cimetière juif de Cronenbourg ou ailleurs lors du Yom Hashoah ? De ceux qui depuis des années militant pour la recognition de leur mémoire ?

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *